L’est

Le Nord-est
MANANARA NORD

La Réserve de la Biosphère de Mananara nord est comprise dans un périmètre limité au nord par la ville de Mananara Avatra. Le Parc National est divisé en deux parties distinctes. La partie la plus importante est située sur la « Grande-Terre » et englobe diverses forêts (forêt de Verezanantsoro, d’Ivontaka Sud et Ivontaka Nord et celle située vers le fleuve Anove). La deuxième partie, plus petite, regroupe les îles de Nosy Atafana (face au village de Sahasoa) et les récifs environnants.
La Réserve de la Biosphère couvre 140 000 ha environ. Le Parc National couvre 23 000 ha plus 1000 ha de Parc Marin comprenant les îles et récifs environnants. La réserve constitue le plus grand bloc de forêt pluviale de basse altitude légalement protégé à Madagascar.
La réserve est située dans une région constituée de collines cristallines (granites d’Antongil et migmatites de Mananara). Entre Anove et Antanambe, le littoral est occupé par une frange de sable. Au Nord d’Antanambe, les plages sont plus rares et isolées. La côte escarpée fait face à des récifs qui parsèment la mer sur près de 200 m à partir du littoral. Le groupe d’îles de Nosy Atafana présente également un récif frangeant submergé.

HOTEL
Hôtel Aye-aye
Hotel Chez Roger
Hotel les trois Arcs

MAROANTSETRA ET LA PÉNINSULE DE MASOALA
Masoala est en réalité un complexe d’aires protégées de 240.520 ha. Il est formé de quatre parcelles terrestres et de trois marines. Il fait partie des six parcs nationaux de l’Est de Madagascar classé parmi les sites patrimoines naturels mondiaux des forêts de l’Atsinanana. Le complexe Masoala formé par le parc Masoala et la réserve spéciale de Nosy Mangabe est la plus grande aire protégée de Madagascar. On y trouve des îlots de forêts ou de rochers, des récifs coralliens, des zones d’herbiers et d’étroites bandes de forêt de mangrove.
Masoala figure parmi les régions les plus riches en biodiversité On y trouve les 50% d’espèces des plantes de Madagascar et plus de 50% des espèces de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles. Cent deux (102) espèces d’oiseaux, dont plus de 60% sont endémiques, ont été recensées à Masoala. Sur les 10 espèces de lémuriens du parc, 4 font partie de la catégorie des primates les plus menacés dans la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Chez les carnivores, Masoala est la seule localité où la mangouste Salanoia concolor ou Brown-tailed mongoose a été observé depuis les années 1970. Cette espèce est la moins connue des carnivores malgaches.
Dans la mer de Masoala vivent la baleine à bosse et la baleine franche australe, le grand dauphin et le dauphin à ventre rose. Une espèce de Sirénien, le Dugong, existe également dans cette région. Quarante et un (41) genres de coraux ont été inventoriés à Masoala. Reptiles, batraciens, tortues marines et poissons marins et d’eaux douces complètent la liste.

HOTEL
Relais du Masoala
Motel Coco beach

NOSY MANGABE
La réserve spéciale de Nosy Mangabe est une petite île (520 ha) couverte par la forêt épaisse et humide. En dépit de distance de cette île de beauté naturelle, vous pouvez encore trouver des traces de ses anciens habitants de l’homme: les tombes d’une famille Antimaroa sont situés profondément dans la forêt, et des rochers où les marins néerlandais rayé gravures du XVIIe siècle peut être découvert le long de la côte.
Quatre espèces de lémuriens (Lemur noir et blanc, lémurien brun, aye aye, microcèbe), dont deux sont nocturnes, peut aussi être trouvé sur Nosy Mangabe. C’est l’un des endroits où vous pouvez trouver l’Uroplatus, un lézard bien camouflés et d’un autre monde la recherche. Nosy Mangabe abrite également plus petit caméléon du monde, la minuscule Brookesia, ainsi que d’autres espèces rares comme l’Aye-Aye. En fait, cette île boisée est considérée par beaucoup comme le meilleur endroit pour observer les Aye-Aye, considéré par beaucoup d’être le lémurien étrange de Madagascar. Avec ses plages de sable doré, des rives, vous pouvez voir les baleines à bosse nager dans la baie, et dans ses forêts d’émeraude verte où les lémuriens se jetent à travers la canopée, Nosy Mangabe est un plaisir rare.

COTE EST
Beaucoup de la flore unique et de la faune de Madagascar sont concentrées dans les forêts tropicales orientales. D’autres attractions sont le beau paysage vert des montagnes rugueux, les gens sont gentilles, les fruits abondants et des fruits de mer, avec une belle plage d’un sable blanc et de bon nombre de plantes.

MANTADIA ANDASIBE
Mantadia et la Réserve Spéciale d’Analamazaotra forment le complexe Andasibe Mantadia. Ces deux aires protégées étaient identiques mais les pressions humaines les ont malheureusement séparées. Mantadia s’étend sur 15 480 ha.
La forêt du Parc Mantadia assure la perpétuité à beaucoup d’animaux en leur offrant refuge. 108 espèces d’oiseaux sont connues dans le parc, dont certaines jouent un rôle dans la survie de plantes comme le Terpsiphone mutata. On y trouve aussi 14 espèces de lémuriens, 51 espèces de reptiles Boa dont le célèbre Boa mandotra et 84 espèces d’amphibiens.
Enfin, les insectes sont les plus nombreux. L’écosystème de Mantadia dépend de ses minuscules animales: ils sont les pollinisateurs des plantes à fleurs, les recycleurs des éléments nutritifs du sol et des déchets organiques. Dans la chaîne alimentaire, les insectes sont la nourriture de nombreux oiseaux et mammifères.

Les Lépidoptères et les Coléoptères représentent plus de la moitié des insectes inventoriés, avec des espèces rarissimes comme l’Urania madagascariensis, réputé pour être l’un des sept plus beaux papillons du monde.
Les forêts de Mantadia sont les domaines des lianes et d’épiphytes comme les orchidées, les mousses et les fougères. Les orchidées sont très variées avec plus d’une centaine d’espèces inventoriées. Quelques variétés de plantes ont été introduites à Mantadia. Elles s’adaptent bien et sont arrivées à constituer une formation homogène assez abondante. Les goyaviers de Chine et d’autres espèces envahissantes comme le Camelea sinensis, le Rubus mauricana tendent à coloniser certaines parties de l’aire protégée. En bordure du site poussent les Eucalyptus, les pinus et les bambous.

HOTEL
Hotel Feon’ny Ala
Vakona Lodge
Hotel Eulophelia

PANGALANE (Manambato)
Un coin de paradis connu sous un nom charmeur de Nid de rêve – qui signifie en malgache « Akanin ny Nofy », c’est un havre de paix situé sur la côte orientale de Madagascar. Il est implanté sur une cinquantaine d’hectare, en lisière de l’un de nombreux lacs qui forment le canal des Pangalanes, un canal qui va de Tamatave à Farafangana s’étirant le long de la côte Est de Madagascar avec longueur de 665 km, du nord au sud. Le lac sur lequel se trouve le Nid de rêve porte le nom d’Ampitabe. L’attraction la plus connue est la visite du « Palmarium », localisé sur une presqu’île de plus de 30 hectares sur Ampitabe. C’est une réserve privée et elle est composée de près de 100 000 palmiers spécifiques de Madagascar. Mais les espèces qui attirent beaucoup de monde sont les espèces les plus rares telles que le Dypsis, le Ravenea, l’Orania, mais également Voanioala et Lemurophoenix. Bon nombre d’espèces de lémuriens ou maki vivent en pleine liberté dans cette réserve. Et ce sont surtout les plus spectaculaires des lémuriens malgaches qui y sont représentés telles que l’Indri Indri, le plus grand lémurien de la planète ; Varécia variegata ; Propithèque ou Sifaka, une espèce qui adore se tenir verticalement et menacée également de disparition ; Aye Aye, très menacé et très localisé à Madagascar, les microcebus, lémur coronatus, très spécifique du nord de l’île, etc. Les lémuriens sont au nombre de dix dans le Palmarium. La traversée du Canal des Pangalanes est un moment difficile à oublier. Le bord de ce Canal est souvent bordé d’une végétation touffue typique d’un décor de l’Est malgache. Cette végétation luxuriante, dû à l’abondance de pluie, est composée de plantation de litchis, de cannelles, de cafés, de cacao, en dessous desquels se développaient les plantations de vanille.

HOTEL
Hôtel Palmarium
Hôtel Acacias

TOAMASINA (Tamatave)
Toamasina est la capitale de la région Est de l’île de Madagascar. Il est localisé à 365km de Tana. Toamasina est le port principal de Madagascar. Il est l’une des 6 grandes villes (province) de ce dernier. Le groupe ethnique de la Région est le Betsimisaraka qui est la deuxième plus grande en nombre ethnique de l’île. Le climat change de chaud à humide à pluvieux pendant toute l’année. Le sol fertile est idéal pour la vanille, le café, le girofle, la banane, les litchis, et le riz. La ville de Toamasina a une vue splendide sur son boulevard de noix de coco et de palme. L’Est de Madagascar est la région de la forêt tropicale dense, des parfums tropicaux et de la verdure abondante, du soleil, de la nature abondante.Les habitants de la région de l’Est sont très acceuillants et sympatiques.

HOTEL
Hôtel Central
Hôtel Les Flamboyants
Hôtel Sharon
Hotel les Joffres (midrange)

MAHAMBO
Se trouvant à 96 km de Tamatave, vers le Nord, Mahambo a des plages ouvertes sur un compartiment et une lagune. C’est un emplacement de détente célèbre pour la plongée et le canoeing.

HOTEL
Hôtel Yang Yang
Hôtel La Pirogue

SAINTE MARIE (NOSY BORAHA)
Sainte Marie a 50 kilomètres long et 7 de kilomètre de large. C’est une destination de vacances la plus préférée des vacanciers due à ses plages sablonneuses, sa végétation exubérante, et ses jardins d’épice cultivant la vanille, le girofle et la cannelle. Voici un cliché d’une île tropicale avec les plages abandonnées sans fin surplombées par des cocotiers, des compartiments protégés par des récifs de corail contre les requins, des collines couvertes de végétation luxuriante, et une absence relative du développement du tourismes. L’île offre la plongée et l’eau fôlatre est un paradis des observateurs de baleines pendant que ceux-ci y passent pour la pise bas de leur petit dans les environs.

QU’EST-CE QU’ON FAIT
Se détendre sur la meilleure plage de l’île, observer les baleines, snorkelling et plongée. Il y a quelques endroits très bons à visiter, comme l’église catholique, le cimetière des pirates, et les abords de l’Ile aux Nattes.